• Chapitre 7


    Jeudi 14 Mars

    Perdue dans ma musique, je chantonne en prenant les escaliers jusqu’à atteindre mon étage. J’ai les pieds en compote et rentrer en marchant ne m’a absolument pas aidé.

    - Everybody lieslieslies 

    Je rêve d’une douche chaude et d’un bon lit douillet, mais ma rêverie est interrompue par une grosse main qui m’attrape par le bras. Pas le temps de protester que je me retrouve enfermée dans l’appartement de Jude.

    - Oh ! Mais qu’est-ce que tu fais ? 

    - Je te kidnappe, ça se voit non !

    - Non, mais je suis crevée, je n’ai pas le temps de jouer avec toi Jude !

    Chapitre 7

    Je vois un sourire se dessiner sur ses lèvres et malgré moi je trouve ça craquant. Je me demande à quoi il ressemble. Il serait peut-être temps que je me pose cette question. Je soupire avant de m’excuser, je suis là, autant que ça serve.

    - Je suis désolée pour l’autre soir, je n’étais pas vraiment moi…

    - Tu es désolée pour m’avoir embrassé ou pour m’avoir avoué fantasmer sur moi ?

    - Quoi ??

    - J’ai très bien entendu ce soir-là quand tu m’as dit que tu pensais à moi et à ce que je te ferais dans ce genre de situation.

    Je tourne la tête, rouge de honte, l’alcool m’a vraiment mise à l’envers, incapable de fermer ma bouche, c’est terrible d’être à ce point sotte.

    - Pourquoi tu tournes la tête ? Tu as honte ? 

    - Bien sûr que j’aie honte, je n’aurais jamais dû dire ça.

    Chapitre 7

    Un rire grave sort de sa bouche et percute mes tympans de façon si sexy que j’en frissonne. Jude s’approche de moi doucement comme un chasseur ayant trouvé une proie assez stupide pour se laisser attraper.

    - Tu t’es touché en pensant à moi ? 

    - Jude !!!! 

    J’ai atteint le summum de la honte en devenant complètement écarlate. Mon visage est vraiment très très mauvais quand il s’agit de cacher mes émotions. Complètement humiliée, je décide de partir, mais Jude en a décidé autrement.

    - Pourquoi tu fuis ?

    - Écoute, arrête de jouer avec moi d’accord, je sais que je suis loin d’être ton style de fille et je n’ai pas envie de perdre mon temps avec toi.

    - Qu’est-ce que tu sais sur mon style de filles ? 

    - J’ai vu Olympe sortir d’ici, jolie minois, fine, tatouée, percée, mauvaises fréquentations, bad girl, bref, je ne te fais pas un dessin.

    Chapitre 7

    Je parle trop. J’aurais dû me taire et filer d’ici en vitesse au lieu d’essayer de justifier une situation inconfortable. En tout cas, cela le fait rire.

    - Tu es jalouse ? 

    - Non, ne va pas t’imaginer des trucs.

    - Olympe m’a dit qu’elle t’avait croisé, elle a aussi dit que tu avais l’air… déçue

    - Elle a vraiment mal crue d’accord.

    - Tu ne sais pas mentir JJ ! Olympe est comme ma sœur, il ne se passe rien entre elle et moi.

    - Bien, désolé pour toi, vraiment, maintenant, je dois y aller.

    - Non, attends !

    Un ordre m’est donné et qu’est-ce que je décide de faire ? Moi, la fille caractérielle. Je m’arrête, comme une pauvre gourde. Jude me retourne et je reste là à dévisager sa capuche noire qui dissimule son visage.

    Chapitre 7

    - Pourquoi tu n’enlèves pas ça ?

    - Parce que.

    - Parce que quoi ? Parler à ta capuche ça va bien cinq minutes…

    - Parce que je déteste ce visage qui est devenu le mien…

    Je me demande quels genres d’épreuves il a pu traverser et je ressens une pointe de peine dans le cœur. J’approche doucement mes mains de sa capuche, mais il saisit mes poignets et recule.

    - Non ! 

    - Jude, retire-moi cette capuche, rien de ce qu’il y a là-dessous ne peux être plus effrayant que les seins de ma prof d’anglais en troisième.

    Un léger rire se fait entendre, mais il reste toujours là, droit comme un piquet, s’il ne veut pas se montrer à moi alors tant pis, mais je ne vais pas rester ici toute la nuit, je dois rentrer.

    Chapitre 7

    - Je dois y aller, il est vraiment tard.

    - C’est juste que je ne laisse personne me voir… pourquoi le ferais-je avec toi, au risque que tu ne me regardes plus comme avant ?

    - Arrête de mélodramatiser, bordel, laisse-moi en juger par moi-même.

    A l’heure actuelle, je n’ai vraiment plus aucune patience à lui accorder. C’est finalement après un long soupire qu’il lève ses puissants bras pour retirer cette maudite capuche. 

    Et je reste là, sans un mot à le dévisager, un visage d’ange abîmé par des cicatrices profondes et nombreuses. Qu’a-t-il bien pu lui arriver ? Pourquoi se cache-t-il en permanence du regard des autres ? Et pourquoi cède-t-il à moi, alors que je n’ai rien d’extraordinaire ? Autant de questions se bousculent dans ma tête et ma bouche est toujours muette.

    - Je savais que je n’aurais pas dû faire ça…

    Chapitre 7

    Il remet sa capuche en place et je me réveille de ma léthargie instantanément pour lui retirer ce morceau de tissu.

    - Espèce d’idiot.

    Allez savoir pourquoi j’ai ressenti le besoin de lui dire ça, mais je l’ai fait, juste avant de l’embrasser. Surpris, il se laisse faire et garde les mains le long de son corps avant de me céder et de m’encercler tendrement.

    - Je ne comprends vraiment pas pourquoi tu veux te cacher.

    - Parce que je ne supporte pas mon visage, ce n’est plus moi…

    - Commence par t’aimer toi-même si tu veux que les autres t’aiment !

    - Justement, je ne pourrais jamais m’aimer… 

    - Tu dramatises.

    Chapitre 7

    Je lève la main jusqu’à ses joues creusées par des entailles profondes et mal cicatrisées. Son visage se love contre ma paume, les yeux fermés, j’ai soudain envie de pleurer. Je retiens mes larmes du mieux que je peux, mais ma voix me trahit.

    - Comment… comment tu as fait ça ?

    - C’est compliqué. Et je t’interdis de pleurer pour moi, jamais, tu m’entends.

    Il est tout à coup énervé, je ne sais si c’est contre moi ou contre lui, mais il s’éloigne de moi.

    - Je ne veux ni de ta pitié, ni de ton amour, ni de tes larmes.

    - Parfait, avec ou sans capuche, je continuerais à te regarder comme le sociopathe que tu es, fais-moi confiance. 

    Piquée au vif, je tourne les talons pour cette fois-ci sortir une bonne fois pour toute. Mais comme le dit le proverbe, jamais deux sans trois, Jude m’empêche de sortir une fois encore. 

    Chapitre 7

    - Excuse-moi, je ne voulais pas crier, mais cette situation est désagréable pour moi. J’ai toujours envie que ton rythme cardiaque s’accélère quand je te touche, que ta bouche réponde à la mienne quand je t’embrasse et que ton corps frissonne quand je le caresse, je n’ai pas envie de voir la peur dans tes yeux, ni même la pitié…

    Il est là, à parler comme un moulin, et je ne veux qu’une chose, lui sauter dessus et en faire mon dîner. Et pourquoi devrais-je me retenir de faire ce que j’ai envie ? Je pense que les femmes aussi ont le droit de vivre les plaisirs de la chair comme bon leur semble.

    - Jude, t’es une vraie gonzesse, tu parles trop ! 

    Il se tait immédiatement, confus, et j’en profite pour lui sauter dessus sans lui laisser le temps de réfléchir. Je l’embrasse et sa langue ne met pas longtemps à chercher la mienne. 

    Je retire son maudit sweat à capuche de son corps et caché sous un débardeur, se dévoile un torse musclé et tatoué, mais aussi endommagé par de larges blessures plutôt anciennes elles aussi. 

    Ni pitié, ni peur, ni amour. Elles ne me dégoûtent pas et je fais donc comme si elles n’étaient pas là, laissant ma langue remonter le long de sa nuque.

    Chapitre 7

    Jude lâche un grognement avant de retirer tous mon superflu d’habits et je me retrouve toute démunie, sous son regard aguicheur. Le rouge me monte aux joues alors qu’il est là à m’observer.

    - Tu es aussi parfaite que je l’imaginais ! 

    Devant mon air interrogateur, il s’empresse d’ajouter alors :

    - Crois-tu avoir été la seule à fantasmer ces derniers temps ?

    Et il n’attend pas ma réponse avant de me coller contre sa porte, sa bouche sur la mienne, ses mains dévalant mes courbes et ses doigts trouvant le centre de mon plaisir.


     

    « Chapitre 6Chapitre 8 »
    Pin It

  • Commentaires

    1
    Curly
    Lundi 16 Septembre à 22:37
    Franchement pas de quoi se cacher ! Pas mal pour un mec meurtrie !
      • Mercredi 18 Septembre à 12:00

        Haha !!! En version Sims ça fait pas trop, mais IRL, marqué au visage par de tels cicatrices peut vraiment bloquer quelqu'un ! ^^ 

    2
    ReiScarlett
    Lundi 16 Septembre à 23:29
    Chaud chaud chaud.. Putain il est une pure beauté
      • Mercredi 18 Septembre à 12:01

        Hahaha !!!! Le chapitre 8 sera aussi chaud ! tongue merci !! 

    3
    Mardi 17 Septembre à 12:26

    La beauté est au fond des yeux et de l'âme, elle n'a rien à cacher, tout à dévoiler <3

      • Mercredi 18 Septembre à 12:01

        Oh c'est magnifique ce que tu dis là !! 

    4
    Jules
    Mercredi 18 Septembre à 20:10
    Waouuu intense !!
    5
    Jeudi 19 Septembre à 09:25

    Alors mon petit monsieur, on lui saute "sur le paletot" alors, qu'elle arrive à peine chez elle he

    Je ne le trouve pas moche avec ses cicatrices m'enfin !

    Et tu vois, ça ne lui fait pas peur et ça ne l'a dégoûte pas.

    Et dire je ne pourrais jamais aimer à cause de cela, en effet c'est dramatisé ! JJ a raison !

    Alors, on fantasme sur elle comme un dingue hi.. hi.. he

      • Lundi 23 Septembre à 18:32

        C'est un homme blessé qui ne demande qu'à être reconstruit... je ne sais pas si cela lui arrivera un jour ! 

    6
    Fanny Carson
    Lundi 23 Septembre à 12:09
    Pffiou il fait chaud là nan ??! C'est torride j'adore toute cette tension sexuelle entre eux...
    Et Jude est grave beau gosse et encore plus mystérieux avec toutes ces cicatrices, je me demande ce qu'il lui est arrivé !
      • Lundi 23 Septembre à 18:32

        Mdrrrrr ! Oui il fait chaud dans cet appartement !!!! he

        On le saura peut-être plus tard !! oh

    7
    Lundi 23 Septembre à 15:18

    Il est beau malgré ses cicatrices !

      • Lundi 23 Septembre à 18:33

        Merci !!! Même si IRL les cicatrices seraient bien plus profondes et marquées que sur un Sim !! ^^ 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :