• Chapitre 16


    Dimanche 31 Mars

    La nuit a été plutôt courte pour moi, je n’ai pas très bien dormi, angoissée à l’idée de retrouver mon frère. C’est donc moi qui ai réveillé Jude plus tôt que prévu et jouer les amazones de bon matin m’a mise de bonne humeur ! 

    La tente repliée, prêts à partir, je prends la tête de l’expédition. Me faufilant à travers la jungle comme un serpent, j’ai l’impression que mes pieds glissent sur le sol. Plus les heures passent et plus la chaleur devient difficile à supporter. 

    Mon compagnon de voyage me suit sans dire un mot depuis plusieurs kilomètres et je m’étonne encore qu’il n’ait pas revêtu son affreuse capuche noire.

    - Pourquoi tu me regardes comme ça ?

    - Rien, je suis juste contente que tu n’es plus ton sweat à capuche !

    - Il fait une chaleur à crever, je suis pas débile ! Et je suis très loin de mon terrain de chasse, donc je m’en fous de ce que peuvent penser ces bouseux.

    - Hey ! Un peu de respect, les Selvadoradiens sont de belles personnes. Arrogant et impoli, plus ça va et plus ta personnalité devient clair !

    - Et cela te dérange ?

    - Pas pour le moment ! 

    - Tant mieux !

    Chapitre 16

    Alors que les mots s’envolent entre nous, la vue des cascades et du pont de la mort se matérialise petit à petit devant nous. Le soleil tombe doucement derrière les montagnes et la lune va bientôt prendre sa place.

    - Il nous reste encore au moins un jour de marche si nous gardons cette allure.

    - On s’arrête ?

    - Oui, après le pont un peu plus loin !

    - D’accord.

    Je m’arrête une minute pour contempler cette magnifique vue, mais Jude ne semble pas charmer par la beauté du paysage et me passe devant. Arrogant, impoli et insensible visiblement. Je lève les yeux au ciel et le suis de l’autre côté afin de trouver un coin pour notre campement. 

    La température a baissé et la froideur de l’air me fait frissonner. Jude revient avec du bois et allume un feu pour nous réchauffer. Il s’assoit et reste indéfiniment muet. Ce qui n’est pas dans ses habitudes, je m’attendais à l’une de ses remarques lubriques sur le fait de me réchauffer lui-même, au lieu de quoi il est juste parti chercher du bois, il est distant.

    Chapitre 16

    - Tu vas bien ?

    - Oui pourquoi ?

    - Je ne sais pas, tu as l’air… ailleurs.

    - Je suis simplement fatigué.

    - Et bien, je crois que c’est la première fois que je te vois fatigué alors !

    Il sourit doucement avant de regarder entre ses pieds. Ce n’est clairement pas la fatigue qui le pousse à être comme ça, mais je n’ai pas envie de lui tirer les vers du nez, au lieu de ça, je m’approche doucement. Mes lèvres touchent les siennes sensuellement.

    - Tu n’es pas trop fatigué pour moi, j’espère ?

    Un franc sourire collé au visage, je me suis retrouvée sous son corps en un rien de temps.

    - La fatigue, c’est superflu, si je peux te faire plaisir !

    - Dans ce cas, tais-toi et viens par-là !

    Chapitre 16

     

     

    Lundi 1er Avril

    Au réveil, j’étais seule dans la tente, la lumière filait paisiblement à travers les cloisons fines et une brise fraîche venait agrémenter le tout. J’ai resserré les bras autour de mon corps et le silence quasi-ambiant a commencé à me donner la chair de poule.

    - Jude ? Jude où es-tu ?

    Soudain, le bruit d’une branche qui craque, tout près d’ici m’a fait sursauter. La peur ne fait qu’augmenter l’accroissement de la sueur sur mon front et sous mes aisselles. 

    - Jude si c’est une blague, ce n’est pas drôle du tout !

    Mais toujours aucune réponse, transit de peur, je m’apprête à rentrer dans la tente quand une source de chaleur m’attrape par derrière, maintenant fermement mon cou.

    - Ne crie pas dans la forêt Rebelle ! Tu ne sais pas quel genre de bête est tapi dans l’obscurité ! 

    - T’es complètement fêlé, Jude, j’ai failli faire une attaque bordel, ne refais jamais ça putain de merde. 

    Chapitre 16

    Ce connard s’esclaffe comme une dinde alors que je vois rouge. Il s’approche pour m’embrasser, mais je recule vivement. Hors de question que je me laisse attendrir si facilement, j’ai failli mourir de peur. Il n’a vraiment pas l’air de se rendre compte de ses imbécilités.

    - Idiot. 

    - Oh, allez JJ, rigole, c’était une blague. 

    - Et ce n’était pas drôle, aide moi à ranger, on lève le camp. 

    Arrogant, impoli, insensible et idiot, décidément, je ne vais lui trouver aucune qualité pendant ce voyage. Nous reprenons la route pour notre dernière journée de marche. Toujours fâchée contre Jude, j’avance plus rapidement que les jours précédents.

    - Doucement ! J’arriverais bientôt plus à te suivre.

    - Tant mieux !

    - T’es encore en rogne ? T’es pas une gonzesse pour rien…

    Chapitre 16

    Je me retourne pour lui faire un regard noir, j’ai envie de l’étrangler avec mes petites mains, mais je me retiens puis continue mon chemin. Après plusieurs heures de marche, le soleil s’est presque couché lorsque nous arrivons à l’orée du village.

    Je pars nous chercher une chambre, j’ai besoin de sommeil, j’ai besoin de prendre une douche et j’ai besoin de me poser. Jude me suit toujours sans un mot. 

    La première chose que je fais, c’est de m’enfermer dans la salle de bain à double tour et de lézarder sous la douche chaude pendant une éternité. Une fois propre, je m’étale sur le lit et Jude prend ma place dans la salle d’eau. 

    Quand il revient, Jude s’approche de moi prudemment et commence à me caresser doucement et déposer des baisers çà et là sur mon corps, je le laisse faire, parce que je suis fatiguée et aussi parce que ça me plaît, mais quand ses doigts veulent devenir plus entreprenant, je rugis.

    Chapitre 16

    - Non, Jude.

    - Oh, allez, Rebelle, pardonne-moi d’accord, c’était juste une stupide blague.

    - Et elle ne m’a pas fait rire.

    Sans plus, il continue quand même ses douceurs jusqu’à ce que le naturel revienne au galop. 

    - J’ai dit non, Jude. C’est pas peut-être, c’est pas oui, c’est non. Je n’en ai pas envie ni maintenant, ni dans cinq minutes et le fait que t’essayes de me faire changer d’avis, m’énerve encore plus.

    - D’accord, d’accord.

    Il continue ses papouilles que j’apprécie plus que tout et vient embrasser ma nuque.

    - Tu vas me laisser t’embrasser ou ça aussi, c’est accès refusé ?

    Je ne réponds pas, agacée et surtout parce que je le connais, je vais le laisser m’embrasser et il voudra avoir plus et je n’en ai pas envie. Le soupir désolé qu’il pousse dans mon cou me glace le cœur.

    - C’est dommage de finir la journée comme ça, mais tant pis.

    Je me retourne pour l’observer, son sourire grivois sur les lèvres me fait lever les yeux au ciel.

    - Tu peux m’embrasser.

    Chapitre 16

    Il s’approche progressivement près de moi, jusqu’à ce que nos bouches se frôlent et que je puisse sentir son souffle sur ma peau, et il dépose un baiser sur mes lèvres, puis un autre et un autre et enfin un baiser plus sensuelle. Il dévore ma bouche avec la sienne et sa langue tente de se frayer un chemin jusqu’à la mienne. Je le laisse m’embrasser comme il le désire, mais il ne fait rien d’autre que de m’embrasser.

    Essoufflée par nos baisers passionnés, un gémissement s’échappe malencontreusement de ma bouche lorsqu’il s’arrête et termine en déposant un simple baiser chaste sur mes lèvres. Il me prend dans ses bras et enfoui son nez dans mes cheveux.

    - Bonne nuit Rebelle !

    Le cœur bondissant à vive allure, je reprends mon souffle, blotti contre lui, je réfléchis quelques instants. Il est peut-être arrogant, impoli, insensible et idiot, mais je ne peux que penser qu’il a un certain respect pour la femme que j’admire, car un non est un non et ne devrait jamais devenir un oui. 

    En sécurité contre Jude, le marchand de sable ne tarde pas à passer et je m’endors paisiblement. 


     

    « Chapitre 15Chapitre 17 »
    Pin It

  • Commentaires

    1
    stephy
    Lundi 7 Octobre à 13:07

    ils vont finir par le retrouver son frère ou pas hâte de savoir 

    2
    Jules
    Lundi 7 Octobre à 18:32
    Ahhhh au moins il respect le non lui !
      • Mardi 8 Octobre à 14:43

        Oui !!! Tu sais que j'ai écris la fin de ce chapitre après l'histoire que tu m'avais raconté !? haha ! 

    3
    ReiScarlett
    Lundi 7 Octobre à 19:05
    Ils sont mignon et j'avoue que la blague était stupide mdr... Mais je reste sur mon idée qu'il est impliquer sur le départ précipité du frère de jj... J'ai vraiment hâte de lire la suite
      • Mardi 8 Octobre à 14:43

        Les mecs sont stupides ! haha !! 

    4
    Curly
    Lundi 7 Octobre à 23:25
    Très beau petit passage sur le respect de la femme. Non c'est non. Certains malheureusement on encore du mal avec ça. Et encore elle a du lui rappeler clairement quand même. Jude, Jude, Jude. Tu devrais savoir que la vérité finie toujours pr éclaté. Rien ne sert de repousser l'échéance.
      • Mardi 8 Octobre à 14:45

        Merci ! De temps en temps ça fait du bien de rappeler certaines choses ! ^^ 
        Oui elle a du le rappeler à l'ordre... mais elle n'a pas vraiment eu besoin d'insister. 

        Bien évidemment, et j'adore cette citation, quand le mensonge prend l'ascenseur, la vérité prend les escaliers ! ^^ 

    5
    Fanny Carson
    Dimanche 13 Octobre à 15:35
    C'est pas un mauvais notre Jude en fait, c'est juste une carapace glacée qu'il tente de maintenir en place ! Mais JJ commence déjà à faire fondre la neige xD
      • Lundi 14 Octobre à 10:41

        Oui... et on en saura un peu plus sur lui dans quelques chapitres ! 

    6
    Lundi 14 Octobre à 11:31

    Ils se chamaillent c'est rigolo.

    Il est vrai qu'il lui fait une sacrée mauvaise blague, rappelons qu'elle s'est faite agressée et que c'est lui qui est intervenu....

    C'est bien, il comprend quand on lui dit non clairement et n'insiste plus.

      • Lundi 14 Octobre à 14:19

        Oui, et puis ils sont au milieu d'une forêt, on ne sait pas sur qui on peut tomber... ce n'était pas drôle, mais comme c'était le 1er Avril voilà ! 

        Oui et ça c'est non négociable pour Jude ! On saura plus tard pourquoi ! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :